français | english

Actualité

4L Trophy : une étudiante de l’IFAG Nantes dans les starting-blocks

Gilone, 23 ans et actuellement en MECP2 à l’IFAG Nantes, et Aksels, 23 ans, développeur dans une startup nantaise depuis presque deux ans, vont prochainement se lancer dans l’aventure du 4L Trophy qui se déroulera du 21 février au 3 mars. Nous avons interviewé Gilone sur les raisons qui les ont amenées à faire ce projet ainsi que leurs démarches pour y arriver.

 

Pourquoi ce projet ?

Mon père m’en parle depuis que je suis étudiante. Il adore les voitures, comme tout le monde dans la famille. De son intérêt, c’est devenu le mien. C’est une belle opportunité que nous voulions saisir maintenant ! La vie est courte et c’est la dernière année où je pouvais le faire. Le côté humain de cette aventure est très fort, c’est aussi ce qui nous a poussé à nous lancer dans ce projet.

 

A-t-il été difficile de trouver la voiture ?

Non, nous l’avons trouvé sur le bon coin. Mais il faut savoir faire le tri et s’y connaître. Ce sont de vieux modèles et il y a beaucoup de corrosion.

 

Quelles ont été les principales contraintes que vous avez rencontrées ?

La recherche des sponsors. Les refus ont été nombreux, et nous nous sommes rendu compte qu’il faut avoir un réseau important. Nous sommes de Bretagne et souhaitions une 4L bretonne avec des sponsors bretons. Beaucoup nous ont fermés la porte au nez et c’était difficile d’avoir tant de négatif au début du projet. Nous en avons finalement 8 au total, et si les réseaux sociaux nous le permettent une fois sur place, nous souhaitons faire une communication par jour pour chacun d’eux pour les remercier de leur soutien !

 

Qu’est-ce qui vous fait le plus peur une fois sur place ?

Les problèmes mécaniques ! Une roue à changer passe encore ; mais joint de culasse ou autre, c’est plus compliqué. Il y a aussi le fait de dormir dans le désert. Les deux derniers jours sont des jours marathons et nous sommes livrés à nous-mêmes (même s’il y a des balises GPS !)

 

Qu’attendez-vous de cette expérience ?

Que du positif ! Une aventure unique, un peu folle… et un enrichissement personnel et humain.

 

L’école vous a-t-elle apporter une aide ?

L’IFAG a une dimension entrepreneuriale importante et le projet se conjugue bien avec l’esprit de l’école. Les cours que l’on a nous ont bien aidés à le gérer ; c’est comme si on montait une petite entreprise ! Le soutien moral et financier a aussi été présent et ça a été important pour nous.

 

Partagez cet article via :

Formulaire de contact Télécharger la brochure Inscriptions en ligne