français | english

Actualité

Parcours international IFAG au Griffith College, Dublin

 

Parmi les trois parcours que propose l’IFAG, l’international continu de fasciner nos étudiants.  Découvrez le témoignage de Cyriaque Fournier, actuellement étudiant en MECP 1, Parcours international, à Dublin.

 

 

  • Votre portrait : présentez-vous en 4 lignes (parcours, passions etc…)

Bonjour, Cyriaque FOURNIER étudiant à l’IFAG Lyon depuis le Bachelor 1, j’ai pu entrer dans l’école suite à mon Bac ES. J’ai effectué mes deux premières années en initial puis ma 3ème année de Bachelor en alternance en tant que commercial BtoB. Suite à mon diplôme Bac+3 je me suis lancé dans le parcours International. J’ai appris l’anglais en autodidacte (via des vidéos, des séries, mon téléphone en anglais, des rencontres ainsi qu’une correspondante américaine). J’ai toujours été passionné par les voyages, rencontrer des personnes de nationalités différentes et échanger sur leur pays et leur culture. J’ai notamment eu la chance de travailler suite à mes expériences associatives avec ERASMUS Lyon et donc d’échanger avec eux.

 

  • Pourquoi avoir choisi le parcours international ? A fortiori, pourquoi le Griffith College et pas un simple stage à l’étranger ?

Le parcours international a été un choix logique au vu de mon plan de carrière : je souhaite évoluer à l’étranger et attester sur mon CV d’une véritable expérience.

J’ai choisi le Griffith College plutôt qu’un simple stage pour avoir la chance de suivre un enseignement dans une autre langue, avoir un diplôme et ainsi une reconnaissance internationale.

 

  • Comment vous êtes-vous préparé ?

C’est difficile de se préparer à quelque chose que l’on n’a jamais vécu, je me suis mis à étudier l’Irlande et son histoire, puis j’ai pris connaissance de mon lieu de résidence sur internet. Après, c’est un peu un grand saut vers l’inconnu, on ne sait pas avec qui on va habiter, ni même si notre niveau d’anglais ou notre accent sera compréhensible. J’ai tenté aussi d’imaginer tout ce dont je pourrais avoir besoin en dix mois à l’étranger. Un prêt étudiant a été nécessaire, pour en profiter au maximum. C’est avec beaucoup d’excitation et une boule au ventre que je suis parti.

 

  • Quel est le programme de ces 10 mois d’expatriation ?

Au programme, rencontrer un maximum de personnes, échanger avec eux, travailler bien entendu, voyager autour de Dublin mais aussi parler en anglais 24h/24 et 7j/7 !

Je prévois aussi de sortir avec les Dublinois et de profiter de chaque opportunité pour améliorer mon anglais et revenir plus mature qu’à mon départ. Vivre dans un pays totalement nouveau sans connaître personne n’est pas une mince affaire, s’adapter fait aussi parti du programme.

 

 

  • Quels bénéfices retirez-vous de cette expérience (pour le moment) ?

Beaucoup de choses. Cela fait seulement deux mois que je suis ici et j’ai déjà remarqué que je pense et rêve en anglais ce qui est, à mon sens, un vrai signe d’intégration. Je n’ai plus de problème pour écrire 3000 mots en anglais. J’ai acquis certains automatismes et je sens que j’ai véritablement progressé dans cette langue. Je me suis ouvert à plusieurs cultures, à la différence et en résulte une prise de conscience. Après un petit temps d’adaptation je me suis fait des amis et avec eux, je développe un vrai réseau international. De plus, vivre seul, avec un budget à respecter dans un pays inconnu était une épreuve, désormais c’est un quotidien avec lequel je m’accommode aisément.

 

  • Côté expérience interculturelle, des anecdotes ?

Au niveau interculturel c’est vraiment riche, je partage ma promotion avec beaucoup de nationalités Russe, Asiatique, Américain, Sud-Africain, Espagnol, Slovaque, Allemand, etc. Ce melting pot est vraiment intéressant. Pour l’anecdote, le président du Griffith nous a accueillis dans chaque langue présente, ce qui est assez surprenant aux premiers abords. Bien entendu quand on est Français deux choses nous surprennent, ce qu’on appelle les “Greetings” c’est la façon de se dire bonjour, c’est toujours un petit moment de doute et de gêne très vite remplacé par l’hilarité ! On vit tous la même expérience au final. Et la seconde chose est les habitudes alimentaires, très loin des américains et des asiatiques mais au final partager tout cela devient une véritable expérience.

 

  • Peut-on rapprocher cette expérience avec votre projet professionnel ?

Bien sûr ! Avoir la faculté de s’adapter dans un milieu comme un pays étranger est très bénéfique pour mon projet de travailler à l’international. Les entreprises sont à la recherche d’employés capables de s’adapter dans tous milieux. De plus, un diplôme reconnu par le QQI Award est très valorisant. Une année à l’étranger sera un vrai plus sur mon CV et me permettra de prétendre à des postes où l’anglais est indispensable; plus qu’une note de  TOEIC, j’ai désormais une expérience réelle, de terrain, qui valide mon niveau. Sans parler des projets individuels que je réalise en cours. (Business Plan, Étude de cas, etc.)

Partagez cet article via :

Formulaire de contact Télécharger la brochure Inscriptions en ligne