français | english

Actualité

Reprise d’entreprise : le projet de Romain Vigean

 

Retour sur le parcours de Romain Vigean, étudiant en MECP1, et vainqueur du Diagnostic stratégique (DIAG) à l’IFAG Bordeaux. Romain espère un jour reprendre l’entreprise familiale, L’Huilerie Vigean, fondée en 1930 et nous explique pourquoi il a choisi l’IFAG.

 

 

Quel est ton parcours avant d’arriver à l’IFAG ?

J’ai passé un bac ES, puis j’ai étudié à l’ESCEM à Tours, une école de commerce, où j’ai fait un parcours assez similaire au Bachelor IFAG : un parcours en management avec des matières générales, en passant par la finance, la RH, la logistique, etc… Pendant ma troisième année, je suis parti 6 mois en stage au Canada, en tant qu’assistant marketing chez un distributeur de produits alimentaires biologiques et naturels.

 

Tu as le projet de reprendre l’entreprise familiale ?

Oui, avec moi ça serait la quatrième génération ! Mon père me conseille d’acquérir de l’expérience avant d’entrer dans l’entreprise familiale. Alors pourquoi créer quelque chose à côté ? J’ai plein d’idées en tête, et potentiellement des projets a développer dans le futur . Je pense attendre un peu pour le moment avant de me lancer dans l’aventure de la reprise et acquérir davantage d’expérience.

L’IFAG te permettrait-il d’acquérir cette expérience ?

Oui, j’ai choisi l’IFAG, car c’est une école d’entrepreneuriat et c’est ça qui la différencie des autres écoles. Le premier projet (DIAG) en MECP1 est super intéressant, on doit diagnostiquer une entreprise et on voit toutes les phases et tous les départements dans lesquels on pourrait travailler en entreprise. Ce qui m’a surtout motivé c’est le projet de transmission/reprise d’entreprise (TREC), ça pourrait m’être utile !

La pédagogie de l’IFAG s’appuie sur le cycle de vie de l’entreprise…

Oui, le parcours de l’IFAG est cohérent, pour la personne qui veut entreprendre c’est top.

 

Quel parcours t’intéresse pour le MECP2 ?

Étant donné que mon objectif c’est de reprendre l’entreprise je pense partir sur le parcours Direction Business Unit (DBU). Je n’ai pas envie de trop me spécialiser en RH ou marketing,  la direction générale serait le plus en accord avec mon projet professionnel.

 

L’agroalimentaire, c’est un secteur d’activité qui t’intéresse ?

Pour faire la blague un peu nulle, oui je baigne dedans depuis que je suis tout petit, dans l’huile. J’ai toujours été sensibilisé au monde de l’agroalimentaire, ça m’a toujours passionné et je pense que ça me passionnera toujours. En cherchant mes alternances, j’ai mis un peu de temps à trouver, car je voulais vraiment me spécialiser dans ce secteur d’activité comme mon expérience au Canada.

 

Peux-tu nous parler de l’Huilerie Vigean ?

Pour faire court, nous sommes producteurs d’huiles gastronomiques et biologiques. L’entreprise emploie aujourd’hui 35 salariés et le chiffre d’affaires est à 12-13 millions d’euros sur la période en cours. Elle a beaucoup évolué durant ces dernières années, notamment grâce à l’expansion du Bio et le fait que l’on prône la qualité, on se différencie de nos concurrents. Nous avons aussi le label EPV, qui représente le savoir-faire des entreprises en France. On retrouve ce côté familial dans notre management et aussi dans la culture d’entreprise, l’authenticité des produits et c’est ce que le consommateur recherche.

 

Partagez cet article via :

Formulaire de contact Télécharger la brochure Inscriptions en ligne