français | english

Actualité

Retour d’expérience des gagnants du #KCREA IFAG 2019

Cette année c’est l’IFAG Toulouse qui remporte la finale nationale du challenge de la création d’entreprise. Retrouvez l’ITW des 5 étudiants à l’origine du Rubber Cleaner : un drone maritime capable de ramasser les déchets flottants dans les milieux aquatiques calmes. Conçu avec des matériaux recyclés et équipé de panneaux solaires et de batteries, le Rubber Cleaner se déplace en toute autonomie !

 

Comment avez-vous l’idée de créer un drone maritime ?

Nous voulions réaliser un projet s’inscrivant dans les grandes problématiques d’aujourd’hui, afin de répondre à des questions d’ordres sociales et/ou sociétales mais également environnementales : c’était notre principal axe de recherche. Nous pensons qu’aujourd’hui, nous devons mettre nos idées au service de la planète.

Nous sommes une génération qui grandit au sein d’un mouvement de prise de conscience de l’urgence environnementale, et nous y sommes tous confrontés : que ce soit à grande échelle (à travers le changement climatique), mais également à échelle plus personnelle (se baigner au milieu des déchets plastiques). Et nous nous sommes rendu compte qu’un des problèmes majeurs et qu’on ne semble pouvoir arrêter est la prolifération du plastique sur nos plages certes, mais également sur nos mers et nos océans. Aujourd’hui, la pollution est telle que 1800 milliards forment ce qu’on appelle le « Septième continent ». L’ampleur du phénomène est difficilement imaginable, nous y sommes tous confrontés : il faut agir, à notre échelle.

 

Comment s’est passé le travail d’équipe ?

Le caractère délicat de ce projet naît du fait qu’il débute dès le début de l’année : notre groupe s’est formé sans que nous connaissions les forces ni les caractères d’autrui. Ainsi, nous avons appris à faire connaissance au fur et à mesure de la naissance de ce projet. Ainsi, durant ces six mois d’aventure, nous avons eu des idées fortes, innovantes, des moments de confiance, accompagnés de doutes et de désaccords, qui ont ponctué ce projet. Nous avons des caractères et des personnalités extrêmement hétérogènes, où chacun à ses défauts, ses qualités, ses connaissances et ses atouts. C’est cette complémentarité qui a fait la richesse de notre équipe : le plus important, c’est que personne n’a perdu de vue l’objectif de ce projet, et la maturité de chacun a permis de faire des compromis, de nous adapter, et de faire en sorte que chaque débat que nous avions sur chacune des composantes du projet était constructif. Chacun de nous, à travers ses remarques, ses idées, ses désaccords, ses approbations, et son savoir, a su apporter sa pierre à l’édifice, afin de monter ce projet, notre projet.

 

POUMELLEC Mélanie, VAISSETTE Astrid , ADER Pierre, CECCHETTO Lucas, FABRE Lirio – « Seul on va plus vite, ensemble on va plus loin »

 

Quel était le rôle de chacun ? 

Nous n’avions pas un rôle bien défini. Chacun, avec ses atouts et ses connaissances, a apporté ce qu’il pouvait tout au long de la construction du projet. Nous venons de formations extrêmement différentes et c’est cette complémentarité qui a fait notre force et notre richesse. Cependant, deux membres du groupe avaient plus de facilités dans le domaine commercial et marketing, et se sont chargés de réaliser les différentes études, (qualitative, quantitative, EDM), ainsi que les offres commerciales, tandis que les trois autres membres du groupe se sont respectivement répartis la partie financière, technique, et graphique du produit.

Néanmoins, même si les missions étaient compartimentées, nous avancions ensemble, notamment sur les points essentiels de notre projet comme le Business Plan, ainsi que le dossier et la soutenance.

 

Quel est votre ressenti sur l’accompagnement de l’IFAG tout au long de ce projet de création d’entreprise ? 

Tout au long de notre projet, nous avons bénéficié d’un accompagnement et d’un suivi rigoureux. Nous avons pu nous appuyer sur les cours théoriques ainsi que sur les intervenants – en marketing, en finance qui étaient disponibles pour répondre à nos questions. Nous avons également pu compter sur le soutien de notre référent, M. Éric GARDET, qui s’est toujours rendu disponible pour nous conseiller, nous donner son avis et nous soutenir, et toujours nous pousser à faire le meilleur de nous-mêmes dans les bons comme dans les mauvais moments : nous tenons à lui adresser un grand merci. Nous avons également pu compter sur l’appui du personnel de l’école ainsi que celui de Mme la directrice, qui a été profondément bienveillant.

 

Cette expérience vous a-t-elle donné envie d’entreprendre ?

En venant dans cette école, nous avions un penchant préalable pour l’entrepreneuriat, et ce projet nous a fait découvrir plus en profondeur les difficultés auxquelles de jeunes entrepreneurs comme nous peuvent être confrontés. Cependant, c’est un défi que nous avons su relever et que nous referions si c’était à faire. De plus, deux membres du groupe ont déjà un projet de reprise d’entreprise familiale, et ce projet ne confirme que leur envie d’entreprendre.

 

Qu’est ce que cette victoire vous apporte ?

Il est difficile d’imaginer tout le chemin que nous avons parcouru en si peu de temps. Au début, nous nous disions « bon, si on arrive à passer le régional on pourra être contents de nous », et dire que nous avons gagné le national a été une belle récompense pour les heures de travail que nous avons passé sur ce projet, et tout l’investissement que nous lui avons dévoué. Le fait que nous ayons fait un « sans-fautes » face aux neuf jurys devant lesquels nous sommes passés nous montre que nous sommes capables de réaliser de belles choses, et ça ne peut être qu’encourageant pour la suite.

 

Partagez cet article via :

Formulaire de contact Télécharger la brochure Inscriptions en ligne