français | english

« La compréhension de l’autre, de son métier, de ses contraintes, voilà la clé du succès ». Ce sont les mots de ma mère il y a plus de 20 ans lorsque nous avons créé l’entreprise familiale, une exploitation agricole céréalière.

Aujourd’hui cette phrase résonne comme une évidence ; un designer doit pouvoir parler avec un financier, échanger, afin de mieux se connaître et de créer un produit qui sera le fruit des compétences de tous ; un apprenant en école d’arts doit pouvoir travailler en mode projet avec un apprenant en management. Les apprenants et les salariés doivent devenir des chefs de projet pluri-compétents qui comprennent tous les domaines.

Le constat est clair, nous ne sommes plus capables de classifier les carrières selon des attributs historiques figés. Au contraire, il faut granulariser la description des emplois par les compétences et faire en sorte de travailler en mode projet. Nous devons devenir des laboratoires de rencontres, des lieux de vie et d’échanges entre les apprenants dans nos écoles et les salariés dans les entreprises.

Comment ça se concrétise pour nous dans notre action quotidienne ?

Le monde comme village Il faut que nos étudiants puissent aller visiter la Gigafactory de Tesla  à Berlin, afin de mieux comprendre le bouleversement technologique que nous vivons. Il faut que nos étudiants puissent aller comprendre comment les entreprises se financent aux Etats-Unis… L’internationalisation, ce n’est pas uniquement l’apprentissage des langues, mais avant tout la compréhension des autres.

L’innovation pédagogiqueAller vers l’hybridation des cours (présentiel/distanciel), le développement du numérique, de la réalité virtuelle…

Une pensée commune Il faut penser les programmes avec les apprenants. Aujourd’hui, l’ingénierie de formation ne doit pas être descendante mais coconstruite, par retours d’expérience.

Un lieu unique Les écoles doivent avoir comme projet éducatif de rassembler les disciplines, les filières. La santé, le management, les technologies, l’innovation et le digital, c’est l’existence de ces écoles au sein d’un même écosystème qui permettront la pluri compétences.

Sylvain Londres, Directeur du campus IFAG Toulouse

Partagez cet article via :
Je continue à m'informer
Voir tout

Formulaire de contact Télécharger la brochure Inscriptions en ligne